Ray Ban De Soleil

14 modern contest solos for snare drum caisse claire

Atmosphère pesante, rythme lancinant, décors minimalistes, score désintégrant toute structure musicale tonale et ponctué des grincements lancinants d’un rocking chair, mise en scène réduite à l’essentiel et s’ancrant dans une quotidienneté des plus triviales, tout nous emmène aux antipodes du spectacularisme des monster movies traditionnels. L’élément fantastique va s’insinuer lentement dans cette désespérance dépressive, sans le moindre coup de théâtre: d’abord avec une mère qui sombre dans la folie du déni de réalité et qui continue à dresser la table pour son fils qui va rentrer incessamment, elle n’en doute pas Tandis qu’elle babille avec un enjouement fissuré afin de tenir l’inadmissible à distance, seul lui répond le silence ponctué de regards accablés échangés par le père et la fille, dans lequel résonne lugubrement le bruit des couverts. Puis c’est un soldat mutique et inquiétant qu’un routier prend en stop Le fils en grand uniforme de héros réapparaît bientôt sur le seuil de la demeure familiale et, tandis que la maisonnée résonne des cris de joie, le réalisateur sadique nous fait découvrir le cadavre du camionneur Dès lors, si le film développe une ligne narrative « de surface » qu’on pourrait sommairement décrire comme « un mort vivant sortant de sa tombe et assassinant les vivants afin de se nourrir de leur sang pour préserver une intégrité physiologique problématique » (ce qui constitue, je m’empresse de le préciser, un niveau de lecture au ras des pâquerettes), ce long chemin parsemé de cadavres va brasser une quantité phénoménale de thèmes, superbement mêlés les uns aux autres.

Est une scientifique et une auteure à succès qui s’investit pleinement dans son métier. Son enfance difficile a sans doute déterminé son caractère asocial et ses relations rudes avec les gens, ce qui n’est pas sans provoquer parfois des problèmes. Au fil du temps, elle va découvrir que son père, qu’elle pensait mort depuis ses 15 ans, est toujours en vie.

Dans un de ses livres, Elena Ferrante se présentait comme la fille d’une couturière napolitaine parlant le dialecte local et disaitavoir grandi à Naples avec ses trois surs. Anita Raja est bien née à Naples, mais sa famille est partie vivre à Rome quand elle avait trois ans. Elle n’a pas de surs.

François Hollande qui était le président le plus décrié, le plus impopulaire de la Ve République apparaît tout à coup aux yeux de la grande masse comme le père de la nation, le nouveau Clemenceau, le nouveau De Gaulle. C’est clair les attentats mais surtout l’union nationale et c’est le propre d’ailleurs de toutes les unions nationales profitent au pouvoir exécutif. Or par leur politique d’immigration invasion et leur politique internationale, les politiciens qui se sont succédé depuis de nombreux gouvernements portent en France une responsabilité écrasante dans les tragiques événements de la semaine dernière.

Laisser un commentaire